AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Création et destruction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Key
Noble Mavery
Noble Mavery
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1501
Age : 24
Localisation : Selenos
Date d'inscription : 26/09/2009

Feuille de personnage
Rang: B
Camps: Patates Blanches
Mordz: 12440

MessageSujet: Création et destruction   07.01.12 5:48

Chapitre 1 : Mort

Je ne sais pas ce que j’ai envie de faire plus tard, je ne sais pas ce que je veux faire maintenant… Mais je sais ce que j’ai fait. Ces actions peu glorieuses qui me rongent mon âme à petit feu, c’est mon passé, ma désolation. Voila 30 ans que la guerre sévit dans nos contrées. Il y a dix ans, elle a détruit mes racines, tout ce que j’aimais du plus profond de mon être. La guerre a détruit ma vie. Elle se retrouve partout. Elle m'a transformé en pantin. Elle n'a qu'un motif.

« Mais la guerre, c’est toi. »

Je ne peux supporter ce mensonge plus longtemps… Une vie où le maître mot n’est pas le bonheur, mais un synonyme du pouvoir. Oui, je parle bien de l’argent. Ce même argent qui mène sans aucun doute au pouvoir, et qui manipule ceux qui n’en ont pas. Mais ce n’est que la base de cette vie primitive. Sans pouvoir, tu n’es rien. Sans argent, tu n’es rien. L’argent te permet de contrôler la vie des autres, de les utiliser. Avec de l’argent, les autres ne sont plus que des larbins, des esclaves. Naitre pauvre, c'est être vendu à la naissance.

Ce qu’il y a de plus déplorable, c’est de voir ses frères tomber les uns après les autres sur ces dalles sombres pour satisfaire la soif de ces êtres perfides que l’on sert. Ces frères qui, comme moi, ne sont qu'un nombre. Je fais parti intégrante de cette routine du monde qui nous entoure. Je me suis progressivement transformé en machine. Je suis devenu une machine à tuer, n’ayant comme unique but dans sa vie qu’accomplir des missions toutes plus dangereuses les unes que les autres, n’exprimant aucune émotion. Vivre ou mourir. Tuer ou se faire tuer. Rejoindre Dieu ou pactiser avec le diable. J’ai choisi de vivre. J'ai choisi de tuer. J’ai choisi le diable. Et je n’ai plus de nom.

« Mais la guerre, c’est toi. »

Je me demande combien de familles me détestent. Des mères pleurant la perte de leurs fils et de leur mari. Des personnes qui, comme moi, ont vu leur vie basculer en un instant et devenir un cauchemar, un enfer dont ils ne pourront s’en sortir. Il doit y en avoir beaucoup, de personnes que j’ai du rendre malheureuses... Un peu plus d'une centaine. Un millier, même. Quiconque se dresse face à moi doit subir ma malédiction : celle de la mort. Un jour, peut être, cela s’inversera. Je trouverai alors mon bonheur, mon repos. Ce qui est sûr, c’est que je n’ai pour l’instant nul part où aller, nul part ou me cacher. Je dois pourtant continuer à me battre, car je suis au plein cœur du territoire ennemi : Sylla.

Toutefois, je n’ai plus assez de force pour arracher la tête de mes derniers ennemis. Ma force me quitte lentement. J’étais pourtant si proche du but… Si fier de toutes ces batailles remportées, si fier de tout cet argent accumulé. Vais-je mourir ici, comme un pauvre, sur ces terres glacées ? Non, ils comptent m'utiliser comme appât, comme une source d’information dont les données seront drainées par la torture. Mais mon esprit est scellé. J'ai déjà vécu bien pire, ce n'est pas la torture qui me fera plier. Je m'y suis déjà préparé. Je soufre déjà depuis une éternité.

« Mais la guerre, c’est toi. »

Un premier tir me transperce l’épaule. Je lâche lentement la seule femme qui ne m’ait jamais trahi, qui m’a aidé à vaincre mes démons, mes chimères… Il semblerait que ce soit la dernière fois que je la vois. Elle se plante dans le sol humide. Je tombe à mon tour, à genoux. Je regarde la terre une dernière fois. Grâce aux rayons du couché de soleil, le mélange de la neige et du sang donne au sol un magnifique reflet rose orangé. Je n’aurais jamais cru que j’allais mourir dans un paysage aussi beau et poétique, cachant une scène barbare et cruelle.

Un second tir. Cette fois-ci, mon ventre est touché. Je ferme les yeux. Je n’aurai pas pu revoir ma sœur, kidnappée voilà 10 ans. Cette pensée de pouvoir la revoir est ce qui me faisait vivre. Ou plutôt, cet espoir me permettait de survivre dans un tel monde. J’ai à nouveau échoué dans mon objectif. Il y a dix ans, Je n'ai pas pu la protéger, et maintenant, je n'ai pas pu la retrouver. J'ai échoué dans ma vie. Cette vie qui n’est que mensonge. J’ai décidé d’arrêter de tuer. J’ai décidé de me faire pardonner. J’ai décidé de mourir. Ceci fut ma dernière mission, mais je ne l'ai compris que bien trop tard. Ma sœur est ici, j’en suis sûr. Mais je suis mort avant de la revoir. Je m'écroule enfin.

La guerre, c’est moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chey
Sir ès-Lunes
Sir ès-Lunes


Masculin
Nombre de messages : 6352
Age : 26
Localisation : Palais d'Angoba, Twuliplanet, Savender.
Date d'inscription : 13/11/2009

Feuille de personnage
Rang: S+
Camps: Twulipiens
Mordz: 10

MessageSujet: Re: Création et destruction   07.01.12 20:23

Intéressant, ça appelle à quelque chose de grand. J'attends la suite pour me prononcer, mais c'est assez agréable à lire ^^

_________________
Traverser le Temps. Traverser l'Espace. Quoi de plus normal pour Celui qui Vient?
Old School XX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Key
Noble Mavery
Noble Mavery
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1501
Age : 24
Localisation : Selenos
Date d'inscription : 26/09/2009

Feuille de personnage
Rang: B
Camps: Patates Blanches
Mordz: 12440

MessageSujet: Re: Création et destruction   12.01.12 4:02

Chapitre 2 : Confiance

Je vis encore. Tout n'était que mensonge. La deuxième balle ne m'avait pas transpercé au ventre. En fait, c'est plutôt ce que j'avais voulu croire. Mais je la sens encore, cette douleur. La sensation de pics enfoncés loin dans mon cœur me resserre la poitrine. Mon âme elle même se meurt, mon corps reste quant à lui intact. Je n'ai plus aucune ambition. J'ai perdu la motivation de continuer. Je ne suis plus qu'une coquille vide. Soudain, je la vois. Ma sœur est là, juste à coté de moi. Ce fut malheureusement de courte durée. Elle s'en alla aussi vite qu’elle n’était venue. Je veux la rattraper, mais je n'y arrive pas. Je ne sais plus bouger, et la perds à nouveau. Pas un seul bruit, pas une seule trace. Soudain, une vision. Elle meurt sur le champ de bataille.

Je me réveillai brusquement de ce qui me semblait être soit un rêve, soit un cauchemar. Mais la dernière vision... Était-ce la réalité ou une illusion? Je n'ai pas eu le temps d'y réfléchir. Des tuniques blanches parlèrent tout autour de moi. Ces personnes agirent bizarrement. En essayant de les comprendre, je finis par être encore plus chamboulé. Tout à coup, je me rappelle. J'étais tombé au front, perdant mon droit de vivre dans ce monde. Ces personnes m'ont soigné de mes blessures. Pourquoi diable ont-ils guéri un démon comme moi?

J'ai un mauvais pressentiment. Je me remémorai les visages de mes anciens camarades. La veille, ils étaient mes compagnons. La nuit, certains avaient disparus. Le jour suivant, ils cherchèrent à me tuer. Pourquoi? Avaient-ils été manipulés? Tout cela n'est pas de mon essor. Ce sont trop de détails pour moi. Les têtes pensantes, ce sont mes supérieurs, ceux qui ont plus d'argent que moi. Tout ce que je dois faire, c'est honorer mes contrats. Assassiner, mener une escarmouche, créer une rébellion. Et c'est ce que je fais de mieux.

J’eus vite en tête l'idée de m'évader, mais j’abandonnai aussitôt. Je n'avais plus ma moitié, celle qui me permettait de me défendre des dangers du monde extérieur. Ma lame, celle à qui je dois la vie, est un des trésors de ce monde. C'est le seul souvenir qu'il me reste de mes parents. Lorsqu'une épée est forgée, celle-ci se voit nommer. Ma moitié, mon héritage, s'est vu porter le nom de Nihil. Sans elle, je ne suis plus qu'un être misérable et chétif. Vouloir m'évader sans l'avoir à mes côtés reviendrait ni plus ni moins à me suicider. Ce ne serait pas plus mal, après tout. Mais je n'ai pas eu le temps de m'exécuter, puisque les tuniques blanches m'attachèrent les mains avec une corde et me trainèrent d'un bout à l'autre de la demeure.

J'eus tout le temps que je voulais pour deviner l'endroit dans lequel je me trouvais. De nombreuses bannières ornaient les murs en brique. La plupart avaient pour emblème un griffon. Mes pas furent silencieux sur le sol tapissé, renforçant encore plus l'ambiance déjà tendue. Je n'osai prononcer un mot, de peur d'être exécuté. Le fait d'avoir peur de la mort me fit frissonner encore plus. Je n'avais plus connu ce sentiment depuis longtemps. Arrivé devant la porte de ce qui me semblait être l'entrée de la pièce principale, je n'eus plus aucun doute sur l'endroit d'où je me trouvais. J'étais dans le palais impérial de Sylla, la capitale ennemie.

Comme on pouvait s'y attendre, la salle du trône est plus que bien protégée. Une vingtaine de soldat furent au garde-à-vous. Une fois au centre de la salle du trône, un garde me frappa au ventre, ce qui me fit plier les genoux. Il m'écrasa ensuite la face contre le sol, et me maintint immobile. J'eus le temps de remarquer que le roi ne se trouvait pas dans cette pièce et que seul le prince y était. Ce dernier est, par ailleurs, le stéréotype même du fils de la famille royale. C'était un jeune blondin aux yeux bleus. Les traits de son visage étaient fortement marqués, pointant son caractère ferme et sérieux. Il était vêtu d'une tunique bleue sur laquelle étaient greffés des épaulettes, signe d'appartenance à l'armée. Je n'ai jamais eu à affronter ses soldats, mais les rumeurs relatent qu'il n'a presque jamais perdu sur le champ de bataille. J'aurais aimé pouvoir le défier au moins une fois, rien que pour voir ce qu'il vaut vraiment. Il m'interpella.

- Toi qui porte deux crânes à la ceinture. Quel est ton nom?
- Je n'en ai pas. Je n'en ai jamais eu.
- Nous savons que ton nom de code est SH25X et que tu as une sœur, alors cesse de faire l'idiot. Quel est ton nom?
- La guerre, c'est moi. J'ai pactisé avec le diable.
- Je vois. Tu cherches à esquiver la conversation. Il semblerait bien que tu ne me fasses pas confiance.
- Je ne fais confiance à personne.
- Si je te dis que je sais où trouver ta sœur et que je t'aide à la retrouver, me feras-tu confiance?
- Vous êtes prêt à aider un démon?
- Je suis prêt à faire n'importe quoi pour atteindre mon but. Mais d'abord, il me faudra ta coopération.
- Mon nom est Negens. Appelez-moi Esper.


Dernière édition par Key le 13.01.12 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chey
Sir ès-Lunes
Sir ès-Lunes


Masculin
Nombre de messages : 6352
Age : 26
Localisation : Palais d'Angoba, Twuliplanet, Savender.
Date d'inscription : 13/11/2009

Feuille de personnage
Rang: S+
Camps: Twulipiens
Mordz: 10

MessageSujet: Re: Création et destruction   13.01.12 18:12

Sympa, mais c'est toujours de la mise en situation ^^
Quelques petites erreurs de concordance des temps un peu pesantes, mais rien de choquant. Donc je maintiens, c'est plaisant à lire, mais y'a pas encore assez pour commenter.

_________________
Traverser le Temps. Traverser l'Espace. Quoi de plus normal pour Celui qui Vient?
Old School XX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Création et destruction   

Revenir en haut Aller en bas
 
Création et destruction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règles de création de persos
» La boutique de création de Musika {Ouvert}
» Demande de création d'un club
» création persos
» création de tables de wargames

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patate Warz: LE FORUM :: Le Refuge des Féculents :: Coin des Fans :: Fics Général-
Sauter vers: